Privatisation de La Poste

Origines

La privatisation de La Poste n'a pas encore eu lieu bien que La Poste ait changé de forme juridique en 2010 (Société anonyme à capitaux publics depuis le 1er janvier 2010).

Les origines de cette privatisation ont eu lieu dès l'été 2008 : date à laquelle La Poste a fait part plus ou moins directement de sa réflexion sur le changement de statut. Cette initiative, lancée par La Poste elle-même, n'était alors pas encore soumis à l'avis du gouvernement. L'initiative, plus précisément, a été lancé par Jean-Paul Bailly, président de La Poste.

Pourtant, cette réflexion sur la privatisation est même encore plus ancienne. En 2006 déjà, la Commission de Bruxelles affichait très clairement son souhait de voir tous les services postaux privatisés d'ici à trois ans (sources : le Monde Diplomatique). La commission souhaitait en effet que puisse s'établir une concurrence entre entreprises sur tous les aspects de l'envoi postal. A l'heure actuel, La Poste, en tant que service universel, est la seule habilité à pouvoir effectuer des envois postaux au tarif lettre de moins de 50g : elle en a le monopole.

Bien avant...

Et même bien avant ! En 1988, sous le ministre des PPT (Paul Quiles), la mission Prévot est engagée : il s'agit là de mettre en place une « réforme des PTT », adoptée le 1er janvier 1991. Cette réforme permet à La Poste de se séparer totalement de France Telecom, pour des raisons... économiques. Cette première réforme peut être considérer comme la toute première prémisce de la privatisation, même si, bien entendu, elle est à prendre avec beaucoup de recul puisqu'il s'agissait simplement, à l'époque, d'aboutir à une transformation structurelle plus logique au niveau de l'Etat (La Poste dépendait du ministère des Finances et France Telecom dépendant du ministère de l'Intérieur). (plus d'informations sur Wikipedia.org)

Pourquoi La Poste souhaiterait-t-elle se privatiser ?

Pour des raisons économiques, bien entendu. La Poste craint que l'Etat ne lui donne pas, à l'avenir, tous les moyens pour ses ambitions. Il s'agit là des causes clairement mises en avant par la direction de l'établissement publique, mais aussi par l'Etat.

Capital de La Poste

Ce qui est sûr c'est que La Poste a, depuis Janvier 2011, ouvert son capital mais que l'Etat est actuellement majoritaire et que l'« l'Etat restera majoritaire » (déclaration de Jean-Paul Bailly, président de La Poste). On se refuse à évoquer le nom de « privatisation » de La Poste (tout comme, toutefois, l'Etat l'avait fait pour la privatisation d'EDF).

Cette ouverture de capital a eu lieu en janvier 2011 et avait été précédé, un an plus tôt (c'est à dire en Janvier 2010) d'un changement de statut de La Poste : elle est devenue une société anonyme.

Libéralisation des services postaux : une cause directe

Une des causes directes de cette probable future privatisation (non confirmée et hypothétique) est la libéralisation des services postaux qui a eu lieu dès 2011 suite à la Directive Européenne qui la concerne.

Mais les causes sont plus larges : La Poste doit changer ses habitudes. Avec la démocratisation d'Internet, ce sont désormais les colissimo qui sont mis en avant plan plus que les courriers. 97% des revenus courriers proviennent d'entreprises, lesquelles lancent des appels d'offres au niveau international pour bénéficier de tarifs plus compétitifs.

Le président de La Poste souhaite donc, à travers le changement de statut de La Poste, la libéralisation des services postaux, et la privatisation de La Poste, modifier le fonctionnement économique de l'entreprise. Pour éviter le surrendettement et afin d'investir de manière différente, La Poste recherche des capitaux frais : elle veut se privatiser.

Véritables intentions de La Poste ?

Mais les intentions de Bailly pourraient être encore plus larges. La Banque Postale se trouve face à un marché quasi-totalement privatisé (Caisse d'Épargne, Société Générale, etc.). Dans cet environnement, le président de La Poste craint que la Banque Postale ne se détache de La Poste. Seul remède : privatiser les deux entités à la fois pour rester soudé ! Notez aussi le fait que le président de la Banque Postale (Patrick Werner) et M. Bailly ne s'entendent pas. L'un a pu faire valoir auprès de l'Etat que son entreprise faisait face à un univers entièrement privatisé (celui des banques), l'autre a peur que La Poste s'écroule s'il elle s'éloigne du projet économique qu'est celui de la Banque Postale.

La CNT (Confédération National du Travail) des PTT affirme clairement sur son site (http://www.cnt-f.org/fedeptt/) que les intentions de Bailly sont purement d'ordre personnel, et qu'il cherche à s'établir une progression sur son salaire du fait de la privatisation (ce qui a été le cas pour les salaires des patrons de GDF et d'EDF)

L'Europe

Enfin, cette mesure s'inscrit, dans tous les cas, dans un processus économique qui touche l'Europe toute entière : la poste autrichienne est entré en bourse en Mai 2006 ! En allemagne et en hollande, c'était même déjà le cas auparavant.

Privatisation : a-t-elle commencé ?

Le sujet est sensible : ce qui est sûr c'est que l'ouverture du capital a bel et bien lieu (Janvier 2011). Mais ouverture de capital ne signifie pas privatisation. Pour le moment, les politiques et la direction de l'établissement public sont clair : « l'Etat restera majoritaire ». La totalité des capitaux proviennent de fonds publics.

Mécontentement

Le mécontentement ne s'est pas fait attendre depuis déjà 2006, autant du côté de la population, que du côté des syndicats. Le parti socialiste a évoqué le « référendum populaire » comme voie de solution à la privatisation de La Poste, qui reste un établissement public très ancré dans les traditions françaises de proximité. La pétition lancée par la CGT à l'époque (2009), quant à elle, avait obtenu plus de 110.000 signatures.

Rappel

Ce site est celui d'un amateur
Si vous cherchiez le site officiel de La Poste Française, rendez-vous sur laposte.fr !

Publicités

Autres pages

Privatisation de La Poste

Espace de discussion

Envoyer objets au tarif lettre

Mentions légales et contact

Philatélie

Philatélie

Timbres de Monaco

Timbres de colonies de France

Timbres d'Afrique francophone

Nouvelles

31 Décembre 2016 : Mise à jour

10 Novembre 2016 : Mise à jour

1 Janvier 2016 : Mise à jour

11 Novembre 2015 : Mise à jour

Informations

Ce site non-officiel et qui n'appartient pas au groupe La Poste est constamment mis à jour et vous permet de bénéficier très rapidement d'un accès aux coûts d'envois d'une lettre, d'un courrier ou encore d'un colis à travers la France mais aussi à travers le Monde.

Ce site est un moyen simple d'accéder à l'ensemble des tarifs postaux.

Publicités